Michel Paulin, vous êtes depuis Septembre 2018 Directeur Général d’OVH, nommé pour répondre aux ambitions d’Octave Klaba. Vos multiples expériences à des postes de direction, notamment dans les télécoms (SFR, Neuf Telecom), font de vous le parfait candidat pour mener à bien la stratégie agressive de développement d’OVH à l’international.

Cette stratégie reflète avant tout la volonté du groupe d’intensifier sa concurrence avec les GAFA. Parlons-en !

Quels sont les premiers enjeux du cloud aujourd’hui ? Quels vont-ils être dans les années à venir ?

Il est désormais impossible de dissocier la notion de transition numérique et la dématérialisation qu’offre le cloud.

Nous ne sommes pourtant qu’au début d’un plus large mouvement des entreprises vers les technologies d’Infrastructure as a Service. D’après une étude Eurostat publiée en décembre 2018, seuls 26 % des entreprises européennes déclarent aujourd’hui utiliser des solutions de cloud. Après avoir vérifié les avantages de cette technologie pour leur activité, ces entreprises en deviennent naturellement prescriptrices.

L’enjeu est double puisqu’en parallèle, les entreprises dites « digital natives » ayant déjà intégré le cloud tendent à complexifier leur infrastructure vers un multicloud. Cette approche leur permet de combiner différents types de ressources (du cloud privé complètement isolé, des instances de cloud public consommé à l’usage, etc.), chaque brique répondant ainsi à un besoin spécifique.

Notre volonté est d’accompagner nos clients dans cette transition en leur offrant des solutions qui correspondent à leurs nouveaux usages.

 

Vous avez un contact direct avec de nombreuses entreprises plus ou moins intégrées dans la transformation digitale. Quelles évolutions observez-vous quant à leur perception de la data, les problématiques liées et ses enjeux ?

Quand nos clients nous confient ce qu’ils ont de plus précieux – leur data, c’est qu’ils savent comment, en tant que fournisseur de cloud, nous pourrons les aider à leur apporter de la valeur ajoutée tout en leur garantissant les meilleures exigences en matière de sécurité.

OVH offre également à ses clients un panel complet de solutions répondant à leurs différents niveaux de maturité sur des technologies telles que l’Intelligence artificielle et le Big Data, pour accompagner le traitement de la donnée sur l’intégralité de son cycle de vie.

Ces bénéfices, nos clients peuvent les expérimenter à travers une approche progressive, en consommant du cloud (par exemple, le développement d’algorithmes sur des instances conçues pour le Deep Learning) tout en conservant leur core business sur site (infrastructure dite « on premise »).

 

Les GAFAM semblent être imperturbables et difficiles, voire impossibles à concurrencer, notamment sur les marchés européens et américains. Comment opérationnaliser une stratégie de concurrence avec ces géants ?

Née en Europe, OVH a la chance d’être bâtie sur des valeurs européennes que sont le respect des libertés individuelles et la protection des données. Les actualités qui ont fait 2018 nous amènent à un constat : l’utilisateur n’a jamais été aussi sensible à la protection de ses données, et plus largement de ses droits sur le web. OVH a toujours fait la promesse d’un cloud réversible et interopérable. Un cloud sur lequel le client n’aurait pas à se soucier de formats propriétaires imposés, et où il serait certain que ses données lui appartiennent à lui et lui seul. Cette attention portée aux besoins de nos utilisateurs, nous la retrouvons jusque dans la co-construction de nos solutions, bâties sur le feedback de nos clients et de nos partenaires. C’est d’abord leur expérience et leurs attentes qui ont permis à OVH de dessiner ce modèle de cloud alternatif.

 

Quels sont les enjeux d’un développement de services français à large échelle ? OVH semble aujourd’hui faire figure d’exception avec ses ambitions, pourtant la France se veut parmi les leaders dans les domaines de l’innovation et des nouvelles technologies.

La France représente un vivier d’innovation – on le voit avec le campus de startups Station F qui a su, en deux ans à peine, se faire une place centrale dans l’écosystème européen et mondial. Mais pour voir se développer des scale-up capables de peser sur le marché mondial, il est nécessaire de nouer des alliances et partenariats stratégiques entre entreprises françaises ou plus largement européennes. Nous souhaitons contribuer à cette émergence à travers notre programme d’accompagnement des startups, le Digital Launch Pad, initié en 2015. Pendant un an, les startups retenues bénéficient gratuitement de nos solutions pour tester, développer leurs services et les déployer sur le marché. En un peu plus de trois ans, nous avons pu accompagner 2500 startups dans plus de 120 pays.

Nous avons tous un rôle à jouer dans cet écosystème, pour faire rayonner l’innovation française sur le marché mondial. Le nôtre, c’est d’innover dans nos infrastructures pour proposer des services de pointe répondant aux besoins de scalabilité des entreprises.

 

Les principes de respect et de protection des données vous sont chers en France et en Europe. Sont-ils des principes que vous respectez à l’international ? Les autres marchés y sont-ils sensibles ?

OVH gère et maintient à ce jour 28 datacenters sur 12 sites répartis entre l’Europe, l’Amérique du Nord (États-Unis et Canada) et l’Asie-Pacifique (Australie et Singapour). Nous pensons que notre vision de la protection des données, et plus largement de l’IaaS, constitue un véritable modèle alternatif que nous nous devons de proposer à l’international. Nous appliquons cette vision dans chacune de nos implantations, tout en respectant les législations locales. En ce sens, nous aimons définir OVH comme un groupe « Multi-local ». Au final, notre identité européenne représente même une force pour notre implantation aux États-Unis. La séparation juridique entre l’entité OVH US et le reste du groupe nous confère un avantage compétitif : nos clients souhaitant localiser leurs données en dehors des États-Unis ne sont soumis qu’aux réglementations locales, en particulier en Europe avec le GDPR

 

Question cash/réponse cash : Vous dites vouloir vous concentrer sur le cloud, contrairement aux GAFAM notamment qui multiplient leurs offres de services. Est-ce uniquement pour maintenir un point de différenciation ?

Au cours du dernier OVH Summit, nous avons présenté à nos clients le déploiement à venir de quatre univers de solutions, pensés selon quatre types d’usages : OVHmarket (la boîte à outils numériques pour la transformation digitale des TPE/PME), OVHstack (la flexibilité pour les développeurs qui consomment du cloud à travers les API), OVHspirit (l’offre baremetal d’OVH au meilleur prix/performance) et OVHenterprise (du cloud haute disponibilité pour les entreprises ayant des besoins critiques). OVH se concentre finalement sur son coeur de métier : fournir des infrastructures informatiques répondant aux besoins de ses clients en matière de stabilité, sécurité et scalabilité. Nous nous positionnons comme l’alternative européenne sur l’IaaS, conformément à nos valeurs, avec un fort attachement aux libertés du client et à la protection de ses données.

 

Le mot de la fin : Pourquoi être partenaire des Sommets du Digital ?

Les Sommets du Digital représentent un temps de rencontre stratégique pour les acteurs du digital, qui rassemblent les différentes couches de l’innovation. Nous évoquions tout à l’heure l’intérêt d’avancer collectivement, pour faire émerger ensemble les talents français et européens : nous pensons que ce temps fort de l’année sera l’occasion d’alimenter la réflexion et autour d’un écosystème impliquant les acteurs de l’IT et du digital.

4ème opus : une édition qui s’annonce plus inspirante que jamais !

Les 4, 5 et 6 février 2019 se tiendra à La Clusaz la 4e édition des Sommets du Digital.

Un événement hors du commun qui, une fois encore, bousculera notre cadre de référence, agitera nos neurones et marquera durablement nos esprits.

Devenu un rendez-vous incontournable de l’hiver, Les Sommets du Digital rassemblent une communauté de décideurs, innovateurs et influenceurs de calibre international, qui se retrouvent durant 3 jours à La Clusaz pour s’inspirer, partager et imaginer demain.

Parmi les points forts de cette prochaine édition :

  • le TGV des Sommets, en partenariat avec la SNCF : un voyage animé qui donnera un avant-goût de l’événement avant même d’y arriver !
  • le télécabine pitch : l’occasion pour chaque participant de faire des rencontres business inédites, à 30 mètres de hauteur et de nuit, dans des télécabines !
  • le plateau TV mobile : en direct pendant les 3 jours, suivi à distance par plus de 60 000 personnes
  • de nouveaux formats de conférences : conférence ignite, conférence jeu interactive, conférence créative, conférence détox …
  • un programme plein de surprises, d’une qualité et d’une générosité rarement égalées.

Depuis 3 ans, Les Sommets du Digital ne cessent d’évoluer et de surprendre.  Les valeurs du début sont restées intactes : convivialité, authenticité, exigence, générosité. Mais l’événement gagne en puissance chaque année, sous l’impulsion de son fondateur Xavier Wargnier. Chaque édition pousse plus loin la qualité et l’inventivité, et gagne en résonance et en visibilité. La 4e édition s’annonce plus inspirante que jamais…
« On place la barre toujours plus haut, ce qui est presque un pléonasme quand on parle de sommets » martèle Xavier Wargnier à qui veut bien l’entendre. « Cette 4e édition sera un must, je m’y engage ! »

Soixante speakers, zéro bullshit
La qualité et la diversité des conférences est un pilier de l’événement. Aux Sommets du Digital, les speakers n’ont pas de profil-type, pas de parcours-type. Pour choisir ses invités, Xavier Wargnier se tourne vers ceux qui sont portés par une profonde envie de bousculer, d’inspirer et de partager. Les formats d’intervention sont courts pour être plus percutants et largement participatifs entre la scène et la salle. Pas d’auto-promo, pas de bullshit, et une parité absolue entre femmes et hommes.
Ils parleront des enjeux qui transforment notre quotidien et interrogent notre avenir. Ils nous donneront des clés pour comprendre, s’adapter et réagir dans un monde qui change plus profondément et plus rapidement que jamais. Ils exploreront, sous des angles très concrets, les thèmes de l’intelligence artificielle, les nouveaux comportements clients, la sécurité, le changement de civilisation, les ruptures, les nouveaux business, la communication digitale, le numérique et l’environnement, le management réinventé, les datas…

Les premiers noms des speakers 2019 ici : http://les-sommets-du-digital.com/speakers/

#bousculer #inspirer #connecter #somdig19

s’inscrire à l’édition 2019

Les Sommets du Digital

#somdig19