La transformation digitale est une première révolution. L’arrivée d’Alibaba en France en est une seconde. Premier distributeur mondial avec plus de 460 millions de consommateurs, Alibaba s’attaque depuis quelques années au marché français. Dirigé par Sébastien Badault, cette nouvelle stratégie se veut comme un accélérateur pour les entreprises françaises souhaitant s’ouvrir aux consommateurs chinois.

Sébastien Badault est depuis 2015 Directeur Général du groupe Alibaba France. Tout d’abord Responsable du développement commercial d’Amazon au Royaume-Unis, en Allemagne et en France puis Directeur des grands comptes chez Google. Sébastien, depuis plus de 15 ans, dirige les entreprises qui conduisent notre monde digital, entre GAFAM et BATX.

Alibaba en France, c’est quoi ? Quelles sont vos activités ?

Alibaba France, c’est une passerelle vers la Chine pour les marques françaises. Nous nous concentrons sur 4 activités. Notre activité principale est d’accompagner les entreprises françaises qui souhaitent s’ouvrir au marché chinois. Nous aidons à leur développement et les conseillons dans l’adaptation de leurs offres dans des secteurs qui vont de la mode à l’alimentaire, en passant par le vin, ou encore la puériculture. En somme, toutes les catégories de produits les plus prisées en Chine.

Notre deuxième activité, et non des moindres, est celle de développer le tourisme chinois en France. Pour cela nous avons créé une plateforme, Alitrip, qui permet aux Chinois d’organiser au mieux leur voyage à l’étranger. La France est une destination de prestige pour eux, mais certains sont freinés par la difficulté d’entreprendre un tel voyage, étant données les nombreuses différences de fonctionnement, notamment au niveau du paiement, entre la Chine et la France. Grâce aux différents partenariats entre Alitrip et les entreprises françaises telle que la SNCF, et le développement du paiement par mobile Alipay auprès de nombreuses enseignes, les Chinois voient leur gestion des réservations facilitée, ce qui les incite à venir en France. Notre troisième activité est le cloud. Nous proposons des offres adaptées aux entreprises françaises.

Enfin, nous développons également Aliexpress en cherchant à améliorer notre service de livraison pour satisfaire les clients français qui souhaitent acheter et recevoir rapidement des produits venant de Chine.

Quelles sont les ambitions d’Alibaba France?

Nous voulons aider les marques françaises à faire du commerce en Chine. Le marché chinois peut, en effet, être extrêmement bénéfique aux entreprises françaises, le cœur de notre mission est de leur en faire prendre conscience, et de les accompagner au mieux dans leur développement sur ce nouveau marché, afin que leur succès soit assuré. Mon conseil, c’est d’en faire une priorité car vendre en Chine ne s’improvise pas. Il faut une personne ou une équipe dédiée sur ce projet, au moins au départ, pour être efficace.
Développer le système de paiement par smartphone (Alipay) fait également parti de nos projets, ce qui permettrait à la France de tirer parti de l’énorme potentiel du tourisme chinois – le paiement mobile est en effet très développé en Chine.

Pourquoi présentez-vous Alibaba comme une opportunité pour les entreprises françaises ? On parle de l’ensemble des secteurs ? Est-ce une vraie opportunité et non pas une menace de concurrence accrue pour nos entreprises ?

Alibaba représente la plus belle des opportunités pour les entreprises françaises : les Chinois sont en effet friands de produits « Made in France », qu’ils considèrent comme prestigieux et de qualité. Notre mission est donc de valoriser ces produits « Made in France for China ». Via la plus grande plateforme de Chine, ces entreprises peuvent booster leurs ventes et leur notoriété auprès des millions de consommateurs. Il s’agit également d’un challenge qui pourra être relevé grâce à l’expertise de toutes les équipes d’Alibaba qui mettent à disposition tous les outils et leviers de l’écosystème nécessaires pour mener à bien ce défi.
Le marché chinois est une opportunité, et Alibaba est un partenaire de confiance pour la saisir.

Amazon, Google, Alibaba maintenant… votre expérience dans ces géants du web font de vous un homme qui vit avec une longueur d’avance… Avez-vous un message à faire passer aux participants des Sommets du Digital pour qu’ils puissent aussi profiter de votre vision ?

Nous avons la chance de vivre un moment exceptionnel, charnière pour l’humanité : tout est en train de changer, tout est en mouvement. Si cela représente une chance formidable, il s’agit aussi d’une responsabilité : la technologie est, certes, un facilitateur, mais ce que nous en faisons nous appartient en tant que citoyens et encore plus à tous ceux qui travaillent dans cette industrie. Il faut donc accompagner cette mouvance, ne pas en avoir peur, mais aussi savoir l’influencer positivement.

Quels sont les points de différenciation d’Alibaba ?

Nous avons trois grandes forces qui nous différencient de la concurrence. La première, c’est la data : la connaissance extrêmement fine de plus de 480 millions de consommateurs que compte notre plateforme. La deuxième, c’est la confiance que nous accordent déjà 7 000 marques internationales – et des centaines de marques françaises : 250 figurent sur Tmall, notre place de marché où chaque marque peut gérer sa vitrine comme bon lui semble en gardant son univers de marque, ce qui n’est proposé par aucune autre plateforme. Enfin, l’innovation est au cœur des activités d’Alibaba. Nous inventons le futur du retail, le New Retail comme nous l’appelons, où la frontière entre physique et digital disparait au profit d’une expérience unique.

Vous avez lancé récemment une plateforme dédiée au luxe. Pouvez-vous nous en dire plus : à qui elle s’adresse, quelles sont ses particularités ?

Nous avons créé une plateforme premium dédiée aux marques de luxe, le Luxury Pavillion. Elle permet de répondre aux besoins de plus en plus sophistiqués des consommateurs de luxe. Le Luxury Pavillion apporte la même exclusivité et le service sur-mesure qu’en magasin, mais enrichie par une expérience d’achat innovante.
Les marques peuvent tirer profit de leur stratégie de contenu, proposer des produits en exclusivité, et surtout profiter de nos outils d’analyse de data afin de déterminer qui sera leur client de demain.
Nous souhaitons que cette plateforme soit la vitrine de notre stratégie « New Retail », qui offre une expérience exclusive et intégrée en combinant éléments de vente physique et numérique.

Question cash (Réponse Cash): Demain, Alibaba, premier géant mondial ?

Nous sommes déjà le premier distributeur mondial et nous comptons aller beaucoup plus loin que ça. Notre objectif est de permettre à 10 millions d’entreprises de toucher 2 milliards de consommateurs dans le monde entier. Mais au-delà des chiffres ou de notre position, nous voulons surtout être des facilitateurs qui fluidifient le commerce mondial qu’il soit B2B, B2C ou C2C.

Pourquoi venez-vous aux Sommets du Digital ?

Pour échanger, rencontrer, expliquer, écouter, apprendre… et s’il y a de la neige, faire un peu de ski ?

 

Sébastien Badault est speaker aux Sommets du Digital

Les Sommets du Digital est l’événement de l’hiver sur la transformation digitale ! Pendant 3 jours s’enchaînent des conférences de haut-niveaux et des moments de networking autour d’animations et d’ateliers business.

Les Sommets du Digital ont lieu les 5, 6 et 7 février 2018, à la Clusaz.

Inscription